Chat-pard

Le bateau dans son contexte historique :

La série des Chats est directement issue du Monotype Nord Breton dessiné par Gaston Grenier en 1921. Après une polémique au sujet de la propriété des plans, deux ans plus tard, les yachtmen du CVP et de l’YCIF adoptent ce bateau qui prend la suite des Monotypes de Chatou. Il offre l’avantage, entre autres, de donner plus de travail et de responsabilité à l’équipier. Cette décision a contribué au succès du bateau. C’est la série la plus nombreuse entre les deux guerres. La construction de Chats se poursuivra après la seconde guerre mondiale (185 exemplaires en 1955) La série des Chats a légèrement évolué au fil du temps. Le safran primitivement accroché au tableau arrière se retrouve articulé sur l’étambot. En 1928 le lest passe de 115 kg à 140 kg en même temps la surface de voilure passe de 15.88m2 à 17.10m2 Jean Jacques Herbulot s’est illustré à la barre de Chat-Pard  tout comme son confrère François Sergent sur son « Chat-soeur ».  Depuis 1979 il se terrait dans les bas-fonds de la Citadelle de Port-Louis sous la sauvegarde de l’Association AMERAMI. En 2000 il est débusqué par les chercheurs de l’association SEQUANA. Pour seul indice, ils ne disposaient que d’une plaque indiquant  » Åbo Båtvarf Finland – 4291″. Le chantier a disparu et la ville Åbo a changé de nom pour Turku. La consultation des archives du chantier, a permis de montrer que le numéro 4291 était erroné et correspondait en fait à la commande N°3291. Le chantier Åbo, créé en 1889, a cessé ses activités en 1954 après avoir construit environ 5000 bateaux et un seul Chat.   Le premier nom de Shadok était en fait Chat-Pard. Il est né en 1934, sa première propriétaire est Nicole André. Le chat N° 108 va se conduire comme un véritable prédateur.  En 1934, après un été à Bénodet, Mlle André est deuxième de la finale du championnat du CVP et championne du CVP en solitaire.  En 1935 son palmarès s’étoffe : barré par Jean-Jacques Herbulot, associé à Desouches, Chat-Pard gagne l’épreuve la plus cotée des Chat : le Mémorial Georges Tissier, remportant trois manches sur quatre devant 35 enragés ; il termine quatrième au grand prix de l’Armistice et sixième du Grand Prix du CVP.  En 1937, barré par Laverne, il gagne le Grand Prix du CVP et Mlle André est troisième au Championnat National par points. Puis c’est la guerre. Les gens ont d’autres chats à fouetter. Les dériveurs modernes : Sharpie de 9m2 et 11m2, Caneton, Bélouga, font que pendant des années on perd la trace de Chat-Pard.   Il ressort en 1968 sous le nom de Shadok avant d’être donné en 1979 à l’Association par un Mr Piednoir et de partir pour le purgatoire à la forteresse de Port-Louis d’où il sort en 2001 pour être restauré par SEQUANA. AMERAMI a convenu que Shadok devait reprendre son nom d’origine. Restauré en moins de 10 mois à SEQUANA, Chat-Pard a été remis à l’eau le 23/06/2002. Depuis sa restauration Chat-Pard a repris le chemin des rivières et de la mer. En 2003 la nièce de Nicole ANDRE le retrouve par hasard avec son mari lors d’une régate à Dennemont dont le Président était François Garnier l’un des restaurateurs.  Ce fut un grand moment d’émotion, d’autant  plus que Pascale ANDRE disposait de sa tante de nombreux souvenirs et d’effets personnels.  Depuis ces retrouvailles, Pascale, son mari Bernard ANDRE et François GARNIER se sont vus confier la gestion du bateau par AMERAMI. Il leur appartient de promouvoir l’association, d’entretenir et de faire naviguer le bateau. Chat-Pard participe entre autre chaque année au RV de l’Erdre à Nantes et ses très bons résultats font penser qu’il n’a rien perdu de sa fougue malgré toutes ses années, bien au contraire…  Nous en profitons pour remercier tous ceux qui ont contribué à la renaissance de ce bateau ceci grâce à l’association AMERAMI dont le but est la sauvegarde du patrimoine maritime français, grâce à SEQUANA, mais aussi à ces hommes passionnés et dévoués.

 

Histoire du navire :

1934 : Premier propriétaire Nicole ANDRE son nom était alors CHAT-PARD,

1968 : Réapparition du bateau sous le nom de SHADOCK.

1979 : Donation par M. PIEDNOIR à l’Association AMERAMI

2001 : Restauration par l’association SEQUANA. L’association AMERAMI décide que SHADOCK devait reprendre son nom d’origine : CHAT-PARD.

23 juin 2002 : Fin de la restauration de CHAT-PARD – Remise à l’eau.

22 septembre 2003 : Retrouvailles de CHAT-PARD par la nièce de Nicole ANDRE.

2007 : l’association AMERAMI confie l’exploitation de CHAT-PARD à Pascale ANDRE, Bernard ANDRE et François GARNIER.

Depuis 2007 : Participations aux RV de l’Erdre (Nantes), La Belle Plaisance à Bénodet (le berceau de CHAT-PARD), le rassemblement de Douarnenez, la semaine du Golfe du Morbihan…

La restauration :

Ce bateau porte le n° 108 de la série. Il a porté un temps le nom de Shadok. Construit en 1934 au célèbre chantier Åbo Båtvarf en Finlande, il a un beau record sportif sous son nom initial de Chat-Pard qu’il a repris.

L’exploitant :
L’exploitant est composé des personnes suivantes : Pascale et Bernard André. Pour voir ce bateau et être embarquer veuillez adresser un mail en ce sens à secretariat@amerami.org, si vous êtes membres d’AMERAMI, vous devez utiliser le mot de passe figurant sur votre reçu fiscal.

L’activité :
Morbihan et région nantaise.

Les commentaires sont clos.