Saint Gwenael

ob_4f40ba_cornu1030thumb_img_5210_1024

 

m5026ff_cor_038_0001_p m5026ff_cor_038_0002_p thumb_img_5204_1024thumb_img_5206_1024 thumb_img_5205_1024thumb_img_5208_1024thumb_img_5209_1024thumb_img_5207_1024thumb_img_5203_1024 thumb_img_4795_1024 thumb_img_4796_1024 thumb_img_4801_1024 thumb_img_4805_1024 thumb_img_4819_1024 thumb_img_4832_1024 thumb_img_4836_1024 thumb_img_4842_1024

Ce bateau très élégant a été construit par Aubin pour Henri LUCAS, figure du Yachting baulois en 1956. Il a été ensuite vendu à Messieurs Burban et Flatres (en 1974) qui ne l’ont pas déplacé, ayant eux aussi des attaches à la Baule.

En 1979 ces derniers le recèdent à Pierre Toureau, figure de la voile française à cette époque. Le second, grand régatier, membre historique et président d’honneur de l’association des propriétaires de Requin, créateur du Vent d’Ouest, membre éminent de la FFV, avait acquis ce bateau pour pratiquer la croisière qu’il affectionnait tant.

 

Après plusieurs années de navigation sereine, Pierre Toureau vend son bateau à Dominique Lalance en 2008.

Celui ci entreprend un remarquable et très importante restauration du bateau pour remettre celui ci dans son état d’ origine.

Enfin il le donne à Amerami en octobre 2016.

Et le bateau quitte Courseulles sur Mer le 7 juillet 2017 et arrive le 10 juillet à Concarneau. Il rejoint peu après le port de Sainte Catherine à Locmiquelic, son nouveau port d’attache.

Ce bateau est un bel exemple de ce que furent les bateaux de course croisière au debut de la seconde moitié du 20e siècle . Il est particulièrement élégant mais son cté sportif est indéniable : long, et étroit, le confort n’est pas son fort. Les aménagements intérieurs sont éxigus, le cockpît .est restreint.

La restauration :

Cédé comme nous l’avons dit en 2008 à Dominique Lalance, de Courseulles sur Mer, celui entreprend une longue et lourde restauration. Et nous ne pouvons que lui emprunter ses propres mots pour décrire Saint Gwenael :« Je suis ravi de cet enthousiasme. On ne passe pas impunément plusieurs années à restaurer un “joli” bateau sans y laisser une partie de soi même. Je sens au travers de vos propos qu’il sera l’objet de vos soins attentifs. Il ne faut pas se cacher qu’un bateau soixantenaire mérite de l’attention. Il est effectivement fin et racé, ses 5 tonnes en font un navire qui doit se caler sur sa gite pour prendre son envol, mais les 6 nœuds au près liston dans l’eau, sont un pur plaisir qu’aucun bateau moderne ne donne. Le toucher de barre est particulier, mais rapidement on sent l’écoulement des filets d’eau sur le safran, et deux doigts suffisent à le faire évoluer, sa quille longue déconcerte un peu, mais encore une fois c’est une question de sensibilité. Par contre son tube d’étambot déporté sur tribord, font qu’au moteur, il manœuvre comme un fer à repasser (surtout en marche arrière)! ».

L’ activité :Croisière à partir de Concarneau et de la rade de Lorient

L’exploitant :
L’exploitant est Nicolas CHARMET. Pour voir ce bateau et être embarquer veuillez adresser un mail en ce sens à secretariat@amerami.org; si vous êtes membres d’AMERAMI, vous devez utiliser le mot de passe figurant sur votre reçu fiscal.

Caractéristiques

Type : Voilier

Immatriculation : Saint Nazaire T 3260

Architecte : Eugène Cornu

Date de construction : 1956

Matériaux coques : Bois

Matériaux pont : Contreplaqué peint

Matériaux mâture : alu

Gréement : Sloop

Voilure : 

Grand-voile : 19m2

Génois :20m2

Spi : 80m2

marconi, tissu synthétique

Longueur hors tout : 10,08m

Largeur : 2,55m

Tirant d’eau : 1,53m2

Jauge :

5,88tx

Propulsion principale :

Voile

Moteur auxiliaire Vetus 12cv réels

Utilisation :

Plaisance

 Informations Amerami

Lieu de stationnement : Locmiquelic (56)

Date d’acquisition : 2016

Ancien propriétaire :Dominique Lalance

État général : Bon

Aptitude à la navigation : Navigant

Présentation :À flot

 

Les commentaires sont clos.