Périssoire d’Etretat

Embarcation estivale datant du XIXe siècle, la périssoire en bois est très prisée par les propriétaires de villas pour voguer entre les falaises d’Etretat

Par Richard Plumet

Tradition, passion  et noblesse du bois

Bien avant l’invasion des bateaux gonflables et des kayaks en plastique, les estivants en vacances à Etretat naviguent depuis plus d’un siècle dans de petites embarcations en bois à deux places appelées périssoires.

Portant généralement le nom d’une villa, les périssoires permettent, à marée haute, de contourner les arches de la falaise et d’accoster sur des plages isolées et désertes. Aventure, voyage, risque (le bateau se retourne facilement) : la périssoire a son charme et ses passionnés. Aussi, quand beaucoup de ces petits canots, oubliés, commençaient à s’abimer au fond des garages, des propriétaires de villas ont décidé derelancer la pratique en encourageant la restauration des vieilles périssoires et la construction  de nouvelles embarcations. Après avoir retrouvé des plans anciens, ils ont pris contact avec un menuisier d’Etretat.

Et depuis deux ans, un petit atelier naval d’Etretat , dirigé par un charpentier de marine, a fabriqué une dizaine de périssoires identiques  à celles d’il y a un siècle. Un élément méconnu du patrimoine maritime est donc sauvegardé.

Les commentaires sont clos.