Esako

60px-420_black.svg 150px-420_dinghy.svg 100_5839_1800px-Regate_420 DSCF2854 DSCF2871 Esako 1 Esako 2 Esako 3 Esako 4 Esako 5 Esako 6 Esako

Le bateau dans son contexte historique :

Le 420 ( « quat’vingt » ou « quatre cent vingt ») est un dériveur en double (2 équipiers) créé en 1958 par l’architecte Christian Maury pour l’école de voile de Socoa, près de Saint-Jean-de-Luz.

Bateau d’initiation selon le vœux de Pierre Latxague et Aristide Lehoerff, moniteurs en chef du centre de Socoa, il est ensuite essayé et modifié par le régatier Francis Mouvet, qui conçoit l’emblème de la série et dirige l’UNIQUA (l’association de propriétaires).

Le remarquable travail de mise au point a été réalisé par Francis Mouvet. Constituant avec son épouse un équipage léger de 110 kg, cela a pour conséquence, pour une voilure à minima, d’en faire un voilier pour juniors et poids légers, sauf dans la brise où il donne toute sa mesure.

Pour l’école de voile, cette surface modeste est un avantage de plus ; les concepteurs avaient tenté d’alourdir la dérive, sans résultat pratique.

Fabriqué en grande série (pour l’époque), en polyester, tout d’abord par l’industriel bordelais Lucien Lanaverre, puis par de nombreux chantiers dans le monde (Snapir -Israël, Poliglas, puis Roga -Espagne, Nautivela – Italie, Vanguard – États-Unis) lorsque l’IYRU (aujourd’hui ISAF) lui a accordé le statut de série internationale, il est un des bateaux qui ont symbolisé la popularisation de la voile. Ses qualités et son coût modéré lui ont assuré un succès immédiat et une diffusion mondiale.

Le 420 est également adapté à la compétition, il est équipé légèrement (entre 60 et 80 kilogrammes par personne). L’équipage féminin est signifié par un carré rouge présent dans la voile.

La compétition et un certaine perfectionnisme, joints à la vogue des catamarans et planches à voile ont limité sa diffusion auprès des écoles de voiles et des pratiquants occasionnels. A partir des années 1980, il reste prisé des accros de régate et de certains barreurs du dimanche qui restaurent des unités d’occasion pour un prix très abordables. Malgré de nouveaux concurrents tel que le 29er, skiff de taille similaire pour des équipiers semblables, c’est le dériveur en double le plus répandu en compétition pour les 15-21 ans. Les régates nationales rassemblent plus de 100 équipages en France.

 

TypeMonocoque
FonctionEntrainement jeunesse, régate
Gréementbermudien
Histoire                                                     voir ci-dessus
ArchitecteChristian Maury
FabricationFibre de verre
DesignMonotype
Lancement1958
Équipage
Équipage2 (1 trapèze)
Caractéristiques techniques
Longueur4,20 m
Maître-bau1,63 m
Tirant d’eau0,97 m
Déplacement80 kg
Voiluregrand-voile  : 7,5 m²
Foc : 2,8 m²
Spinnaker : 9 m²

Esako a été commandé  à la société  LANAVERRE , par Jean-Pierre Guérin qui le conserve jusqu’au moment où il le remet à Amerami le 16 décembre 1962  . Il porte le n°2102.

Pour une fois le dossier de ce bateau est complet, tous les documents administratifs, techniques, commerciaux ou autres figurent au dossier.

La restauration :

Le bateau est en bon état, sa remorque aussi.

L’exploitant :

Nicolas de Lesseps

L’activité : initiation, régate.

Les commentaires sont clos.