Calypso

1535461_10154588613140057_6263024152784367677_n 10599562_10154588613495057_4393821674596307578_n 10609448_10154588614155057_4540038117259593364_n 10622851_10154588614015057_7473101511832954411_n 10671285_10154588614175057_8836860663805450105_n

Le bateau dans son contexte historique :

Le lac Léman est à la fin du XIXe siècle et pendant la première moitié du XXe siècle la surface de compétition de voiliers conçus et dessinés par des architectes navals anglais, français, italiens, américains même, utilisant les formules de jauge en vigueur pour la plaisance océanique. Entre 1893 et 1911, une petite centaine de bateaux de la jauge Godinet sont construits pour le Léman. Cette jauge a une double particularité : elle est la première internationale et la première à prendre en considération la surface de la voilure. Elle connaît un franc succès sur le lac Léman où elle ne sera détrônée par la jauge métrique, apparue en 1907, qu’au lendemain de la Première Guerre mondiale. Elle conduit à des bateaux élancés, bas sur l’eau, courts à la flottaison et très toilés. Ces yachts, sont aujourd’ hui presque tous disparus à l’ exception de Calypso, Kaimiloa, ex-Briseis (1910) et Phoebus (1904), désarmé en 1983.
Ce dernier remplacé par Phoebus II, mouillé à Genthod. Ils demeurent dans les mémoires comme des symboles de vitesse et d’élégance. Il s’agit des derniers exemples de bateaux de régate de la dite jauge 3Tx. Calypso, trois tonneaux de la jauge Godinet 1892 modifiée, est dessiné par Joseph Guédon, architecte qui crée un grand nombre des yachts à voiles du Léman.
De 1911 à 1916, Calypso est cinq fois champion du Léman, et gagne plus de cinquante régates.
Ces voiliers d’une élégance du début du siècle dernier sont capables encore d’excellentes performances. Le nôtre navigue avec son gréement d’origine, non modifié. Il est classé Monument historique. Il a été construit en 1911 aux chantiers Bonnin de Lormont (Gironde) pour Maurice Pictet de Rochemont, personnalité marquante du yachting du Lac, désireux de vaincre Briséis construit sur les plans de l’architecte Costaguta par les chantiers Voltri en Italie. Il a appartenu ensuite pendant 40 ans à la famille Vincent de Lyon avant d’être acquis par notre association.

La restauration :

En 2006-2007, le voilier déjà restauré en 1999, subit des travaux importants à la suite d’une participation musclée aux Voiles de Saint Tropez en 2005. Il s’est classé 4ème de sa classe. Dommage que seulement deux manches n’aient pu compter dans le classement ! Calypso a montré un exceptionnel potentiel de vitesse. Sa grand voile de 66m2 a été réalisée dans un Dacron 6.5 oz, crème, au tissage très serré. Cette voile, avec un rapport d’allongement très bas, coupée en petites laizes de 45 cm, a un dessin parfaitement adapté au tissu utilisé et aux espars.

L’exploitant :

Frédéric Charbon et un groupe de membres d’AMERAMI réunis dans l’association « les Amis de Calypso », résidant sur les rives françaises du Léman le font naviguer régulièrement. Calypso est basé à Nernier grâce à l’accueil gratuit de l’administration de ce charmant village médiéval lémanique. Pour voir ce bateau et être embarquer veuillez adresser un mail en ce sens à secretariat@amerami.org, si vous êtes membres d’AMERAMI, vous devez utiliser le mot de passe figurant sur votre reçu fiscal.

L’activité :
Chaque année le bateau retrouve le Léman où son équipage prend plaisir à participer aux diverses régates et rassemblements. On peut l’admirer en compagnie d’autres bateaux de son époque, sinon de sa jauge, lors de belles sorties communes lorsque cela est possible : un régal pour les yeux et une réalité d’un autre temps garantis ! Les principales épreuves où il est engagé sont le Bol d’ Or, La Classique de Sciez, la Régate des vieux bateaux de la Tour de Peilz… En 2011 Calypso fête donc son centenaire lors de rencontres avec de magnifiques voiliers tels Taïfun, 8 mJI de 1912 et Endrick, 7m JI Fife de 1912. Dans ces rencontres Calypso tient parfaitement sa place !

Les commentaires sont clos.