Amerami Info n°64

Cette lettre a pour but de vous faire connaître la vie d’AMERAMI, et de vous informer régulièrement sur nos activités, nos réalisations, et nos projets.

Association fondée en 1975, reconnue d’utilité publique (décret du 25 juin 1981), implantée sur tout le territoire, AMERAMI a pour but la sauvegarde du patrimoine maritime et fluvial français par la recherche, la préservation et la restauration de bateaux anciens de tous genres qui constituent notre mémoire, en les faisant vivre et en les rendant accessibles à tous ceux qui le désirent.

Tous les domaines d’activités maritimes sont concernés: pêche, plaisance, transport, défense, surveillance, sauvetage.

 

 

Éditorial du président

Chers amis, chères amies

Nous vous proposons de revivre les moments qui ont marqué notre association ces derniers mois d’une année écoulée où il ne s’est pas passé grand-chose…enfin pas vraiment comme vous pourrez le constater. Une année terrible pour celles et ceux qui n’ont pas été épargnés par la covid 19 et pour lesquelles nous avons une pensée toute particulière.

Une année pour AMERAMI sans activités patrimoniales comme vous pouvez l’imaginez, voire sèche pour certaines de nos unités mais toutes ont fait l’objet de soins très attentifs dans la perspective de jours meilleurs. Un grand bravo à nos exploitants et leurs amis pour toutes ces attentions prodiguées, qu’ils soient de longue date ou tout récemment pour ceux qui ont fait le pas et que nous sommes très heureux d’avoir parmi nous.

Une année financièrement difficile que nous avons pu franchir grâce aux dons parfois très généreux de ces mêmes  adhérents ainsi qu’aux dispositions protectrices d’Universcience. Qu’ils en soient toutes et tous remerciés du fond du cœur car c’est grâce à eux que nous sommes toujours présents et que  avons enfin pu débuter la restauration de Dehel.

Nous aurons l’occasion de vous la présenter dans une lettre d’information qui lui sera spécialement dédiée.

Afin de mieux vous tenir informé, nous avons activé notre page Facebook pour diffuser des nouvelles d’AMERAMI au fil de l’eau, il n’est pas nécessaire d’avoir un compte personnel pour consulter les posts. Nous avons obtenus des premiers retours très élogieux. N’hésitez pas à la consulter et nous aider à la faire vivre.

Avec toute mon amitié

Jean François Baud

Président d’AMERAMI

 

SPECIALEMENT :

Nous  vous retransmettons une information provenant du Cluster Maritime Français qui nous intéresse beaucoup car AMERAMI est porteuse de cette « envie de mer ». Cette fête des littoraux et de la mer est sans aucun doute une belle opportunité pour faire partager la nôtre et vous demande de bien vouloir y participer activement, bien évidemment en fonction de vos disponibilités avec le bonheur de pouvoir « Fêter la mer » dans vos ports respectifs. Un petit compte rendu avec des photos nous serait très utile afin de pouvoir témoigner de nos engagements.

Je profite de ce mail pour vous souhaiter de belles navigation, je vous propose de nous communiquer leurs grandes lignes afin d’être informé vos activités, notamment patrimoniales.

Vous pouvez agrandir les photos simplement en cliquant dessus.

 

AMERAMI, une ouverture vers la mer

Cette diversité de la collection vivante d’AMERAMI permet d’apporter des solutions aux personnes qui éprouvent un attrait pour la mer qu’elles ne pourraient satisfaire soit parce qu’elles n’oseraient pas sauter le pas seules, ou tout simplement pour des raisons financières et surtout dans un environnement qui leur convienne.

Mais outre ces raisons, chacune de nos unités est une incitation à l’appareillage pour celles et ceux qui tombent sous leur charme. Elles offrent un vécu unique qui tient à l’originalité de sa conception, de son histoire et proposent des voyages sans pareil que cela soit à bord du canot Libellule ou du ketch Gullveig

A l’évidence, une collection pour des personnes des marins dans l’âme, qui se révèlent passionnées, être beaucoup plus nombreux que l’on ne pourrait le penser. AMERAMI peut en témoigner car elles l’accompagnent depuis tant d’ années.

De plus, la possibilité qui est offerte aux adhérents de pouvoir naviguer sur toutes les unités d’AMERAMI favorise une émancipation heureuse car il n’est pas rare qu’ils souhaitent naviguer sur d’autres unités de l’association. C’est ce qui se passe au sein de structures associatives qui abritent des bateaux d’AMERAMI mis à leurs dispositions à dessein : Association Cherbourg-Voiles Cotentines, Erdre Voile Passion, Association pour la Sauvegarde des Embarcations Traditionnelles (ASET), Société nautique de la Petite Mer (SNPM), l’Argonautique.

AMERAMI, une collection qui donne du sens

Aujourd’hui, AMERAMI rassemble et unit autour de bateaux de caractère qui sont exigeants en qualité d’entretien et délicats à mettre en œuvre car leur valeur historique n’autorise pas de risques mal maîtrisés.  Ils sont pris sous les ailes protectrices de passionnés que ces contraintes n’effrayent pas tant leurs motivations et leurs disponibilités sont fortes et communicatives.

Ce n’est pas un hasard s’ils se retrouvent au sein de notre association qui demande d’avoir du sel dans le sang. Tous nos adhérents ne naviguent pas mais tous partagent les valeurs de notre charte. Vouloir et pouvoir s’engager de la sorte n’est pas courant, un engagement partagé par toutes les tranches d’âge. Les plus jeunes y trouvent du sens dans l’action : naviguer et entretenir, et les plus anciens rassurés, sont le maillon essentiel pour la sauvegarde du patrimoine, par leur savoir faire

 

AMERAMI, une histoire vivante du nautisme

Une collection qui permet à l’évidence de mieux faire connaître AMERAMI ainsi que ses engagements pour la sauvegarde de notre patrimoine maritime. Mais ce qui compte, c’est bien de sauver le plus de bateaux qui puissent l’être et qui méritent de l’être. Elle évolue au fil des donations car les propriétaires-donateurs se sont rapprochés d’AMERAMI dans une démarche de confiance. Ils souhaitent en effet préserver le destin de leurs bateaux, souvent sauvés de l’abandon, puis soigneusement entretenus et avec lesquels ils ont une relation sentimentale forte. L’association les acceptent dès lors qu’elle se sent capable de faire vivre l’histoire de ces bateaux témoins d’une époque mais également des femmes et des hommes qui l’ont fait, la font et la feront. Qu’ ils soient amateurs, architectes navals, charpentiers de marine, marins, ils ont fait l’histoire du nautisme. Nous leur devons beaucoup car ils ont été le catalyseur de nombreuses vocations maritimes. Nous sommes là pour en témoigner et les accompagner.

Préambule

Chers amis lecteurs de cette lettre d’information, vous allez le constater à nouveau, Amerami Info vous permet plusieurs fois par an de suivre l’activité de notre association et d’avoir connaissance de ses projets.

Nous avons besoin de fédérer toujours davantage de volontés associatives et de disposer de plus de moyens pour approfondir et amplifier notre action en faveur du patrimoine maritime et fluvial et permettre une ouverture vers la mer pour celles et ceux qui partagent nos engagements. N’hésitez pas à rejoindre l’ensemble de nos adhérents, car votre adhésion manifestera votre attachement au but que nous poursuivons. Vous trouverez sur le site https://amerami.org/ le moyen d’adhérer en ligne.

La vie de l’association

Amerami se décline selon différents critères:

D’abord les adhérents
Faire naviguer les bateaux qui le peuvent : 45 sur 85

Acquérir par don les bateaux du patrimoine en bon état

Dans tous les cas témoigner de son époque
Développer les pôles territoriaux

Labelliser BIP et classer MH
Multiplier les partenariats

Quelques points particuliers

Amerami – Le Havre

Machine de l’Ondée           

La restauration de la machine touche à sa fin. Ensuite il faudra organiser son déplacement au Musée maritime du Havre, sa mise en œuvre et son exposition.

Amerami – Site de Caen

Travaux sur Dehel

Le bateau a été gruté par l’entreprise Christophe Levage le  12 mars dernier.

L’équipe de Caen a entrepris la construction d’ un abris qui permettra à tous les intervenants de travailler dans les meilleures conditions. Pour l’instant on en est à la réflexion sur l’organisation de cette importante restauration.

Travaux entrepris sur Eos II

La rénovation du bateau durant ce début d’année  2021  a été consacrée à la finition de la pose du pont en lattes et la mise en place définitive des hiloires .  La réalisation des barrots,  27 en tout, destinés à soutenir l’ensemble du roof s’est révélé très chronophage mais l’équipe avait décidé que les anciens  ne devaient pas être réemployés pour être en harmonie avec le reste de la rénovation .

Par ailleurs une révision complète du moteur est entreprise par l’entreprise DEMOLIN , motoriste habilité à travailler sur ce type de mécanique et sera terminée cet été.

Eos devrait être mis a sec pour deux mois à l’automne pour vérification de sa coque et de ses bordés et il sera prêt à naviguer pour mai 2022.

 

Amerami – Cherbourg

 Le Loup Rouge 

et son accompagnement par CMN et Hitachi,

Fin mai, vernis, peinture, changement des silentblocs, Installation des toilettes et carénage ont permis de remettre Le Loup Rouge à flot

Les superbes winchs Andersen remplace nos vieux Barbarossa fatigués, les balises AIS MOB Beacon ont intégré les gilets.

l’iPad pro, les cirés H/H sont arrivés et doivent être préparés.

Les voiles sont en attente.

 

 

Merci aux Constructions Mécaniques de Normandie pour la donation à « AMERAMI » en faveur du Maïca CMN N°07, Le Loup Rouge

Le Loup Rouge of CMN était inscrit à la Normandie Cup le week-end dernier pour un périple de 280 miles, entre Ouistréham, les iles St Marcoufs, SHA, L’ile de Wight et une arrivée au Havre.

https://www.normandie-cup.fr/private12/upload/dossier/3664.pdf

Avec Lucie, Benoît, Guillaume, Thierry et Pierre

Malheureusement le vieux répétiteur Autohelm Multidata a pris l’eau (de pluie) et a perturbé toute l’électronique du bord et endommagé la batterie de servitude (neuve de janvier), ce qui nous contraint à abandonner après 100 miles.

Un retour motorisé à Cherbourg nous a permis de rentrer le lendemain matin sans manque d’énergie.

Le bateau participe ce week-end au défi des midships à Paimpol organisé par le yacht Club de France et le Yacht Club Classique

Je recevrai à bord pendant trois jours, 5 étudiants de l’école des mines de paris

http://www.yachtclubclassique.com/wp-content/uploads/2021/03/YCC-pgm-Midships2021-web.pdf

Il est inscrit à la Cowes-Dinard afin de se qualifier à la Rolex Fastnet Race

http://www.rorc.org/events/racing-events-2021/cowes-dinard-st-malo-race-2021

Puis participation à la ROLEX FASTNET RACE

https://www.rolexfastnetrace.com/fr/

Le Loup Rouge of CMN

Maïca

Le canot Yan

En 2020, la gestion est confié à Serge LOIT de Cherbourg avec l’appui de l’association « Voiles-Cotentines »

Il a rejoint Cherbourg en juillet 2020. Il aurait dû être rapatrié bien plus tôt pour la DREAM-CUP mais « COVID-OBLIGE » cela n’a pas eu lieu …

Il fut labellisé  BIP en 2020 ; après  hivernage sous abri le canot, stocké dans les locaux de l’association Cherbourg-Voiles-Cotentines (CHVCOT)  mis a disposition par la Ville de Cherbourg-en-Cotentin (Ville déléguée de Tourlaville), devrait reprendre du service dès cet été 2021 …

Son carénage et une reprise du gréement, avec quelques adaptations est en cours.

Le canot devrait naviguer en rade de Cherbourg régulièrement et participer, grâce à sa remorque, aux diverses fêtes à caractère maritime sur le Cotentin (Manche) voir un peu plus largement selon les déplacements de l’exploitant.

Cherbourg le 21 juin 2021

Serge Loit

Petite Lucette

Le bateau est toujours en travaux au lycée maritime de Cherbourg.

Amerami – Chausey

Anémone

Le canot est repeint pour la saison et a été à l’eau le 27 juin.

Au programme de l’été :

*Balade dans les îles, quotidienne (selon la météo) du 20/07 au 15/08

*Régates de Chausey début août

*Coupe des îles (organisé par la Compagnie de Canots Chausiais) le 16/08

Alice VAILLANT

 Amerami – Brest

Dollar II

Après 4 mois de travaux de rénovation de la cabine  les Amis de Dollar II ont  essayé d’en faire un «BIJOU», restons modestes il demeure  quelques petites imperfections qui disparaitront «au fil de l’eau»

Le carénage de Dollar II est fait, il en avait bien besoin vue l’état des œuvres vives à la sortie de l’eau.

Mise à l’eau a eu lieur le lundi 5 juillet, enfin la navigation s’offre à l’équipage,

En fait c’est vraiment très réussi. Toutes nos plus vives félicitations pour l’équipe de Dollar II et à son exploitant qui ne manque pas de talents et de pugnacité !!

Amerami – Benodet

Gullveig

À partir du vendredi 18 juin 2021, le port de plaisance de Bénodet (Finistère) a pris vie avec le 20e Rendez-vous de la Belle Plaisance. Le Yacht-club de l’Odet (YCO) a rassemblé pour cet événement de la « plaisance classique » soixante dix bateaux environ pour des régates entre les Glénan et l’Odet durant trois jours.

Parmi eux, on retrouve Hallali, le bateau mythique de Franck Gillet, construit en 1956, ainsi que notre magnifique Gullveig, un ketch de 17,80 m, construit en 1951 en Suède. Quatre Pen Duick,   et Viola (Fife  de 1908),

Amerami – Locmiquelic

Saint Gwenael

Il prendra la mer cet été pour un parcours qui reste encore à déterminer…

LA TRINITE

Morskoul

cohabite agréablement dans le Vieux Port avec Capitaine Croc III.

Mis à l’eau le 1er mai après l’avoir abondamment rempli d’eau pour le faire gonfler, et avoir remplacé le câble du pic (Merci Dédé), nous l’emmenons pour le présenter sous le Travelift du port.  18  19

Pourquoi Pas ?

Ce cotre si sympathique est au repos, en l’attente d’ un nouvel exploitant.

 Jabadao

Ce plan Dervin est mouillé devant le Bar Tab à la Trinité. L’équipage va lui refaire une belle toilette avant de bien le prendre en main.

 Saint Gildas

Il est en travaux très importants qui ont évidemment pris du retard. On vise le printemps 2022 pour sa remise à l’eau.

Vedette du Chayla

La vedette a été carénée et entretenue   et a repris contact avec son élément.

Zig et Puce

Aux bons soins de Martial Imberti,ce petit canot de la rade de Cherbourg est désormais à Auray, l’environnement lui convient très bien.  Il est superbe.

 Dany

Ce petit canot est la dernière unité donnée à Amerami. Il fait la joie de Yann Legourd , son exploitant et naviguera sur l’Erdre.

Il est à Sucé sur Erdre bien à l’abri dans le hangar de l’association Erdre Voile Passion.

Yann a fait un premier nettoyage et un état des lieux plus complet pour envisager la mise à l’eau !

Une aventure qui commence sur l’Erdre pour Dany,

 

DANY vit le jour à Vannes en 1952. Ce dériveur de petites dimensions, long : 4,50m, larg : 1,50m, d’un tonnage brut de un tonneau d’après ses papiers ; il est en acajou, bordé à clins.

Galatée

Après un transport et une mise à l’eau le 23 avril sans soucis, le bateau fut sur une cale de carénage du fait des entrées d’eau, ce qui permettait d’étancher la coque et de tout contrôler.

Ensuite le mois de mai fut un mois avec un vent fort et très froid, ce qui n’a pas permis de naviguer.

Notre croisière démarra le 28 mai pour 20 jours. Le temps fut beau dans l’ensemble et se réchauffa ; le vent fut faible dans son ensemble ce qui nous obligea à utiliser le moteur.

Notre circuit : La Trinité Pornichet – Pornichet Pornic – Pornic Noirmoutier – Noirmoutier Yeu – Yeu St Gilles Croix de vie – St Gilles Croix de Vie Les Sables (où nous embarquons un ami) – Les Sables St Martin de Ré – St  Martin de Ré La Rochelle – La Rochelle St Denis D’Oléron – St Denis d’Oléron La Rochelle (avec entré et sorti du port de Boyardville) – La Rochelle Les Sables (nous débarquons notre ami) – La Rochelle Yeu (11 heures et plus de 50 miles parcouru au lieu de 27) – Yeu Noirmoutier – Noirmoutier Pornic – Pornic Pornichet – Pornichet La Trinité (il est temps de rentrer car les orages arrivent). Beaucoup d’étapes sont courtes en distance mais assez longues par manque de vent.

 

Depuis la Trinité le bateau continuera sa belle activité habituelle cet été.

 

 Taïra

a été mis à l’eau au printemps à Baden. Il a rejoint le port de la Trinité peu après. Il ne pas trop se fier à la troisième photo,     tout c’est beaucoup mieux passé que l’an dernier…

La Roche Bernard

Sheena

y coule des jours heureux au milieu de toute une flotte de congénères.

Nantes-L’Erdre

Vétille

et sa remise en beauté dans le hangar de l’association La Cale2l’Ile

D’habitude, l’ entretien courant se réalise à Sucé-sur-Erdre où la municipalité met à notre disposition, à titre gratuit, un hangar pour passer l’hiver à l’abri des intempéries et une place à quai le reste de l’année. Cette année, Vétille était un peu à l’étroit dans ce hangar et, à cause des confinements, les allers-retours entre Nantes et Sucé-sur-Erdre étaient difficiles. Heureusement, notre bateau a pu être aimablement abrité sur l’Île de Nantes, dans les locaux de l’association La Cale 2 l’île, association “partenaire” que nous remercions vivement.

Vétille, c’est une histoire ancrée du nautisme à Nantes.

Oya et Libellule

sont destinés à naviguer sur l’ Erdre. Tous les deux sont en restauration, travail mené par Yannick Le Corre. Superbe travail, nous en rendrons compte plus complétement dans une prochaine lettre.

Oya est un Snipe

 Libellule, un canot automobile aux formes tourmentées…

 Javotte     

Pour lui, tout va bien, les membrures qui posaient problème l’an dernier ont été parfaitement remplacées par le chantier Marlo à Saint-Jean-de-Boiseau. Nous pourrons ainsi lui faire reprendre le goût de l’eau salée à partir de La Trinité sur mer au moins lors de la semaine précédant le 15 août prochain.

Nani,

Petit quillard type Hirondelle de la Manche est également à Sucé sur Erdre avec Emmanuel Chanfreau.

Amerami – Noirmoutier

Apsara

Les vacances commenceront fin juillet avec la participation d’Apsara au National Requin en marge de la Noirmoutier Classic 2021.

Nous aurons un équipage composé d’Alexandre Anginot, un habitué de Noirmoutier et qui navigue habituellement en 6mJI, et de son fils Armand âgé de 11 ans. L’objectif, commencer à transmettre notre passion à la jeune génération.

Ensuite il restera à Noirmoutier pour des navigations en famille jusqu’à mi-août.

Nous prévoyons à la fin de l’été d’hiverner Apsara à Noirmoutier et de ne pas le ramener dans son hangar habituel de Brest mis à notre disposition par Amerami. Nous souhaitons pouvoir lui consacrer plus de temps en hiver.

 

Apsara, c’est le bateau qui est devant…

Amerami-Toulon

Antares II

Après une bonne année collé au quai Cronsdtat du port de Toulon, notre bateau s’est pris que quelques airs de liberté. Mais avant tout, passage à la douche obligé !

Accompagné d’Alain BESANCON et de sa femme Danny, il est passé au sec pour ménage de printemps.

Après un grutage  tout en douceur, nous avons pu observer l’état des oeuvres vives. Bien que stationné à quai depuis prés d’un an, la coque était particulièrement propre.

Le semi- érodable  de chez Castellano  à fait son boulot et l’a même plutôt bien fait. Pour preuve qu’à Marseille, on ne fait pas que du pastis !

Aussi tôt mis à l’eau, Alain prend la manœuvre et nous emmène en grande rade pour le tant attendu «Tour Sur Rade », si cher aux sous-mariniers.

Au programme essai des voiles, enrouleur, moteur, électronique de navigation, bref tout y passe.

Antares se plait au près (pas trop serré quand même), toutes voiles dehors affichant sans complexe 5.7 par vent favorable pendant quelques dizaines de minutes. Je lâche la barre, le bateau garde le cap, tout est bien réglé.

Antares est donc « bon pour le service ».

 Baleinière Amerami,

UN AN SANS METTRE LES PELLES DANS L’EAU C’EST TRES LOOOOOONG…

Amerami prend le large

Mardi 30 Mars 2021

Depuis la remise en état de son étrave, la Baleinière Amerami
se morfondait à son poste d’amarrage. L’équipage du jour était dans les mêmes conditions mais; histoire de remonter le moral de l’équipage, nous avons décidé de faire une sortie voiles – avirons. Par ce beau mardi de printemps, l’équipage composé de : Pierre- Jean, Figaro, Carlos (un invité), Joaquin et Patrice à rendez-vous à la petite mer à 09h00. Comme à son habitude, le dernier à arriver est Figaro… il a toujours une bonne excuse « faire pisser Mirza ».

La mer est belle, le vent est absent pour l’appareillage.

Le temps que Mirza se soulage, les ponctuels ont gréé la Baleinière. Comme à son habitude, Joaquin a apporté les croissants et le café que nous dégustons avant de monter à bord. La disposition de l’équipage est la suivante: Patrice à la barre, Joaquin en chef de nage à l’aviron 1, au 2 Figaro, les avirons 3 et 6 sont débarqués, au 4 Carlos et au 5 Pierre-Jean qui est aussi mes yeux sur l’avant et le régleur de la misaine et du foc.

Quand les mats de la Baleinière sont gréés il est impossible de manœuvrer les avirons 3 et 6 car les mats occupent la position des nageurs.

A mon grand désespoir, le vent est nul, donc pas d’appareillage à la voile.

La suite au prochain numéro…

Salut les amis

Une belle journée sur l’eau avec la baleinière Amerami.

A l’occasion d’un reportage pour ARTE sur George Sand, la baleinière a meublé le décors le long de la corniche de Tamaris au port du manteau.

Nous avons terminé par une dégustation d’huîtres après avoir beaché sur la plage du manteau.

Ida

Elle n’a pas attrapée la covid, mais est restée alitée six mois avant de pouvoir retourner mouiller sa quille dans la baie du Lazaret.

Après avoir donné la priorité à la réparation de l’étrave de la Baleinière Amerami et au carénage de la Vedette Foch, Ida a enfin ce jeudi 24 juin retrouvée l’eau salée.

Elle flotte sans faire eau, à son poste d’amarrage dans le port du Lazaret.

Il était temps car le 10 juillet elle doit participer au rassemblement de voiliers de tradition au port de La Seyne sur mer. Ce rassemblement dont je suis un des organisateur est réalisé par la SNPM (Société Nautique de la Petite Mer).Ne pouvant ce jour là, la manœuvrer pour cause de présence à terre, ce jeudi 1 juin, nous sortirons en compagnie de la Baleinière pour que je puisse la faire manœuvrer par mon remplaçant du jour, notre ami Pierre Jean.

Elle participera également fin juillet au Vire-Vire de St Mandrier et fin Août à la Sagno tradition de La Seyne sur mer.

N’ayant pas de visibilité sur les rassemblement de septembre, nous tâcherons de la faire naviguer le plus possible sur notre belle rade, entre ces rassemblements, tout en tenant compte des humeurs de notre vénérable Eole.

Je vous conterez plus tard ses exploits méditerranéen

Patrice Lurienne

 

Vedette Foch

C’est par une belle journée les membres de l’ASET sont sur le pont au petit matin.

Remorquée jusqu’au chantier, lla vedette est calée puis débarrassée des moules, huitres et autres animaux marins qui semblent l »adorer car il faut gratter et passer le karcher pour les séparer …

Dans la semaine, tout le matériel d’’armement est débarqué, la coque est poncée, les imperfections bouchées, hélice et ligne d »arbre nettoyées.. La cale est lavée de l’avant à l’arrière. les plaques de baptême sont démontées et passivées.. PierreJean, mécano de service est occupé par le moteur et ses  filtres . Quelques bronzes sont nettoyés.. Un  super boulot..

Le Mardi 08 Juin, une partie de l’équipe est présente au chantier, pour siroter le café.
Les tâches prioritaires ce matin, sont la remise en état de la coque. Le calfatage sera réalisé par Patrice ; Alain s’occupe sur l’arrière à préparer la réparation qui doit être réalisée à la colle époxy, à l’endroit où l’hélice en sortant de sa chaise à profondément attaquée la coque sur environ un bon centimètre de profondeur sur 10 cm de long.

Patrick, termine les réparations sur les œuvres vives en remplissant les petits défauts avec du mastic.
Pour ma part après avoir nettoyé l’espace entre la râblure de la quille et le galbord, je commence le calfatage.

Après une bonne heure de travail le calfatage terminé, nous recouvrons la partie calfatée par du mastic. Maintenant le moment de vérité sera la mise à l’eau.

Alain et Patrick, après avoir poncé les derniers excédents de mastic sur la coque commence la peinture des œuvres mortes, avec un beau blanc ivoire. La dextérité bien connue d’Alain à manier le rouleau lui évite de faire un laquage à la brosse…

Au départ, étant sceptique sur sa méthode, je reconnais que le résultat m’a agréablement surpris.

Après le pique-nique, nos deux peintres changent de couleur et passe du blanc ivoire au noir bleuté. Pourquoi bleuté? C’est le mélange d’antifouling réalisé entre un restant de bleu et le nouveau pot de noir. En première couche, même pas les moules s’en apercevront.

Les journées passent mais ne se ressemble pas, car les travaux sont différents, et il n’y a pas que les aéros qui travaillent.
Pierre Jean réalise la vidange moteur, pendant que patrice change les zincs du circuit d’eau de mer. Les zincs ont bien rempli leur fonction, les remplacer tous les deux ans me semble suffisant vu leur usure.

Les jours passent vite, les gros travaux terminés, nous faisons de l’entretien matériel de bord. Remplacement de la caisse à clous par une en plastique, changement des manilles sur la ligne de mouillage, modification du mâtereau avant (trop de jeu dans son logement), nettoyage des plaques de parquet, embarquement de tout l’armement.
Le moment de vérité est arrivé par rapport au calfatage, la cale est rempli en eau de mer, afin de vérifier les fuites éventuelles avant la mise à l’eau. Un gros goutte à goutte est gênant, il se trouve au niveau de la crépine d’aspiration eau de mer moteur. Voulant faire tourner le moteur nous branchons l’eau douce du quai, cette manœuvre a comme conséquence de faire sauter la durite d’eau entre la coque et le moteur; un collier étant HS. Notre fuite à la crépine devait venir de là. La morale de cette histoire c’est que par sécurité, toujours maintenir à flot les vannes de coque fermées.

Le lendemain matin la coque ne fuyait plus.

Mardi 15 juin c’est le jour de mise à l’eau après 2 semaines de travaux intensifs. A 14h00 Xavier et sa remorque arrivent, la manutention de passage des tins à la remorque est rapidement exécutée. Après un quart d’heure de roulage, la vedette est sous la grue.

Et l’opération étant faite… elle flotte !!!

Dessin bien sympa où l’on l’équipe en pleine activité, notre Vedette Foch et Ida

 

 

Lettre du YCF pour le prix attribué à AMERAMI

 

Le 14 décembre 2020 Philippe Heral, président du Yacht Club de France informait Jean-François Baud ,  notre président de que le Conseil d’administration du club avait désignè notre association comme lauréate de son prix pour l’année 2020.

 

Ce fut à l’évidence une très très belle nouvelle! nous en sommes très fiers, un grand merci au YCF pour sa générosité.

Plusieurs de ses membres font partie d’ Amerami et nous appuyent dans notre action pour le patrimoine maritime.

 

 

 

 

L’ARGONAUTE…

 

Et si vous profitiez de l’été pour visiter un vrai sous-marin « l’Argonaute » d’Amerami à la cité des sciences de la Villette?

https://www.cite-sciences.fr/…/expos…/argonaute/

 

Sous l’océan, nouvelle exposition permanente …

L’Argonaute, la Cit des Sciences, la pénétration sous la mer

Depuis le lundi 29 octobre 2018, Sous l’océan, nouvelle exposition permanente du hall de l’Argonaute, apparaît aux yeux, le plus souvent avertis, du public.

Nul ne sera déçu.

Amerami avait l’objectif de moderniser l’exposition créée lors de l’arrivée du sous-marin à la cité des sciences et de l’industrie en 1989. Son souhait évidemment partagé par Universcience était de lui donner un thème et une approche résolument inscrites dans la culture de l’établissement : la science, l’industrie, la découverte, la nouveauté, la pédagogie, tout en laissant toutes sa place à l’Argonaute. Celui-ci n’avait-il pas été un concentré d’innovations à sa construction après-guerre ?

Sous l’océan s’imposait, avec un pôle construction d’un sous-marin, avec la présentation de la masse d’eau et ses différentes caractéristiques, avec des explications de tous ordres sur l’océan, géostratégie, transports, câbles, vie animale, nodules, pétrole, pêche, etc… et l’inévitable pollution. L’ensemble porté par de nombreuses consoles interactives et ludiques dont Universcience a le talent, se complète d’un simulateur de plongée d’un sous-marin, non pour tester l’habileté du barreur mais pour en faire comprendre les données. Les enfants y trouveront leur compte. Les enfants ?…

Quelques lignes directrices

AMERAMI a une collection

  • visible grâce à son site internet, en cours de mise à jour,
  • à la disposition de ses membres pour la restauration, et la navigation,
  • à la disposition de ceux qui souhaitent lui remettre leurs bateaux, pour autant que ceux-ci aient une valeur patrimoniale, témoignent de leur époque et des personnes pour qui ils ont été construits.

Les unités

Cette collection compte plus de 80 unités. Toutes ne sont pas navigantes, mais elles sont de plus en plus nombreuses à l’être.

Il s’agit de : Sheena, Nannie, Anémone, Vigie, Antares II, Morskoul, Galatée, Libellule, Poulmic, Zig et Puce, Capric’Orne, Vétille, Ylia, Apsara, Eos II, Rose-Helene, Vedette Foch, baleinière Amerami, Ida, Calypso, Chat-Pard, Le Loup Rouge, Ezaco, Moj Plad, Oya, Saint Coulomb, Saint Gwenaël, Déhel, Capitaine Croc III, Pourquoi Pas ?, Tioro, Javotte, Yan, Pierre Toureau, Jacques Lebrun, Païca, Dollar II, Saint Gildas, Yan, Saint Gildas, Dollar II.

Ces bateaux sont confiés à des exploitants qui en conduisent les activités et l’entretien, tout en étant secondés par les Amis de….

Leur nombre s’accroit d’une façon sensible d’année en année, ce qui montre la vitalité de l’association et l’efficacité de notre organisation, mais aussi conduit à rechercher les financements nécessaires auprès de collectivités ou de particuliers.

  • Des chantiers de restauration en cours ou à envisager :
  • Dehel, Eos II, le Bénodet Virginie Herriot inscrit monument historique, la Vaquelotte Petite Lucette, Alidade, Amiral Charner, Océan,  classé Monument historique, Presqu’ile, la machine del’Ondée, la baleinière Président Chauveau

Etre membre d’Amerami permet :

  • d’embarquer sur nos bateaux qui naviguent,
  • de visiter gratuitement le Musée national de la Marine partout où il est implanté : Paris (lorsque sa restauration sera terminée), Brest, Lorient, Rochefort et Toulon.

Et mieux encore de devenir exploitant :

Il n’est pas nécessaire d’être marin pour aimer les choses de la mer, ou pour s’y intéresser, et notre action en faveur du Patrimoine maritime est suffisamment exemplaire pour qu’elle soit plus largement soutenue.

Pour conduire notre action, nous sommes implantés sur tout le territoire, comme en témoigne la carte ci dessous :

Parlons d’adhésions…

Vous venez de lire notre lettre d’information Amerami Info n°64. Elle vous confirme l’activité soutenue de notre association au cours de l’année écoulée :

  • plus de bateaux qui naviguent, plus de participations à des rassemblements patrimoniaux ou à des activités ayant du sens,
  • des opérations de restauration en cours plus nombreuses et bien menées dans des solutions différentes,
  • des projets sérieux concernant des bateaux de grand intérêt dont plusieurs ont rejoint notre collection,
  • de nouveaux partenariats,
  • une reconnaissance et une forte légitimité de l’association, qui s’assoient sur toute son histoire et sur la continuité de sa politique depuis de nombreuses années.

Ces actions ne sont possibles que grâce à l’implication, sous des formes multiples, de tous les membres de l’association. Cet engagement commence par la marque de confiance et de fidélité que constitue le renouvellement de l’adhésion. Au cours des années antérieures, beaucoup ont déjà montré leur attachement à la sauvegarde du patrimoine maritime et fluvial qui est la raison d’être d’Amerami.

Cependant certains d’entre nous, sensibles à notre action, n’ont pas encore renouvelé leur adhésion pour 2021. Il n’est pas trop tard ! https://jepaieenligne.systempay.fr/amerami

N’hésitez pas à le faire rapidement car la capacité financière d’action et le « poids » d’Amerami dépendent pour beaucoup du nombre et de l’engagement de ses adhérents. Comme vous le savez, la cotisation est modeste et les modalités de son règlement sont simples et précisées sur le site Amerami.org. Le reçu fiscal que vous recevrez peu après votre versement, réduira encore le montant réel de la dépense.

Merci de votre confiance.

 

La médaille souvenir Argonaute-Cité des Sciences

Le distributeur fonctionne bien et le rythme de vente des médailles est régulier et satisfaisant. C’est une ressource financière appréciable, comme un élégant support de communication pour Amerami.

Blogs et sites internet

Cinq sites sont proposés à votre attention :

 

 Les objets du patrimoine maritime

Huile sur toile représentant le 3 mâts barque Ravenscrag signé Edouard Adam Fils daté 1893, sous pavillon anglais navigant au large de Dunkerque en s’éloignant de la côte et de son phare.

Navigation sur mer agitée et ciel couvert.

Trois bateaux dont un à vapeur navigant à l’horizon. Six marins à poste pour la navigation.

Signé en rouge « Ed. Adam fils 1893 Dunkerque ».

Encadrement en bois plat chêne avec gorge dorée à l’or fin.

Dimensions :
– peinture : longueur de 92 cm x hauteur de 62 cm.
– encadrement : longueur de 99 cm x hauteur de 69,5 cm.

Galerie DELALANDE
35 Rue de Lille, 75007 Paris
tel/fax: 01 42 60 19 35,
email: domdelalande@hotmail.com
site: www.antiquites-delalande.fr

 

Nos partenaires

Pour plus d’ information n’ hésitez pas à consulter notre site, à nous écrire ou à nous téléphoner

E-mail: olivier.charmet@amerami.org
Tel/Fax: 06 80 74 60 70

Adresse postale : AMERAMI, chez le docteur Aye, 24 avenue de Villers, 75017 Paris

En mer et à terre, au bénéfice de tous
Musée de la Marine
Palais de Chaillot – Place du Trocadéro

Signet.

 

Les commentaires sont clos.